Crise de l’euro: l’Allemagne doit vaincre ses propres craintes